Le Quotidien – Un ange passe au FlamencoFestival Esch

Appelez-là comme vous voulez : ange, déesse, idole… Patricia Guerrero est un peu de tout ça, et c’est pour cela qu’elle s’est construite une « cathédrale » sur mesure, nom de sa dernière création et arène de ses contorsions célestes. Le FlamencoFestival l’a connu alors qu’elle n’avait que 17 ans, et déjà promise à tutoyer les sommets de sa discipline. A l’époque, oui, elle étincelait. Aujourd’hui, une décennie plus tard, elle en impose. Et pour donner plus de poids à l’idée, elle convoque sur scène trois autres danseuses, un chanteur, un guitariste, deux percussionnistes-jumeaux, un ténor et son frère contre-ténor. Une grande famille réunie dans un sanctuaire aux odeurs d’encens et aux pratiques poussiéreuses.

2017-11-28T07:42:31+00:00